Card image cap
Card image cap
REPRISE DE TOUS LES ATELIERS
AUX BEAUX-ARTS 

ENFANTS-ADOS ET ADULTES 

L'école des beaux-arts est heureuse de vous annoncer la reprise de tous les cours et ateliers, enfants, adolescents et adultes, à partir du mercredi 19 mai et jusqu'au 25 juin 2021 dans les nouveaux locaux de l'école des beaux-arts, 23 rue Jean Moulin (ancien conservatoire).  

Card image cap
SOUS RÉSERVE D'OBTENTION DU BAC 

 

RÉSULTATS
Card image cap
LUI FAIRE UNE BEAUTÉ

Depuis le 29 mars 2021
L'école des beaux-arts s'est installée à l'ancien conservatoire 23, rue Jean Moulin  
pendant la durée de ses grands travaux de rénovation. 

le projet

Enseigner l'art 

Trouble programme, qui soulève depuis la nuit des temps des questions auxquelles aucun pédagogue n’a trouvé de réponse et encore moins de recette. Il s’agit plutôt que d’enseigner, d’accompagner ce désir d’art, d’offrir aux élèves des perspectives insoupçonnées, les moyens d’avancer dans l’idée qu’ils se font de ce qu’ils cherchent à exprimer, et, parallèlement, baliser de repères historiques le chemin d’une recherche personnelle. Historique parce que l’art a ceci de singulier qu’il accompagne l’homme depuis ses origines, par conséquent les techniques autant que les transgressions salutaires, les écueils, les inspirations jalonnent l’histoire de l’art et pourraient être profitable à l’artiste d’aujourd’hui.
Quand bien même l’Histoire de l’art ne serait, malgré elle, qu’une étrange fiction en perpétuelle remise en cause, un artiste contemporain ne peut l’être que parce qu’il possède une connaissance de ce que d’autres artistes avant lui ont exploré. Il ne s’agit pas là d’une évolution à proprement parler mais plutôt d’un champ de recherches qui ne cesse de s’ouvrir, comme un chantier permanent et prolifique qui se développerait d’autant plus que de nouveaux artistes s’y attèlent. C’est schématique, bien sûr, mais quoiqu’on en dise, parler de l’art sera toujours schématique, ontologique.

Sans vouloir gloser plus avant, il s’agit pour celui qui le désire qu’il puisse s’exprimer librement selon lui sans pour autant reproduire inconsidérément des formalismes passés. Ce serait là une définition de ce qu’est simplement l’art contemporain. Il peut s’exprimer, libre, avec l’éventail aujourd’hui grandissant des moyens offerts aux arts plastiques : de la peinture aux couleurs numériques, de l’image fixe à l’image en mouvement, de la gravure à l’imprimante… les médiums ne cessent de se démultiplier au profit, finalement, de la singularité de chacun. Ensuite, et on y coupera pas, certains trouvent des solutions originales, certains sont, comme ont dit, doués. Et ce dernier point échappe aux ressorts d’un enseignement. S’il suffisait de marteler des crânes pour faire surgir la bosse de l’art, nous serions tous cabossés, tous artistes.
Ce n’est pas le cas. Une école d’art est donc bien cet endroit d’expression, d’apprentissage, d’expériences, de liberté aussi. Là où l’art trouve un écho, loin de dogmes et de démonstrations, au plus près de chacun, utile, nécessaire à la vie de la cité, vers ce en quoi l’art est fait : d’ateliers. Et ce pour quoi l’art est fait étymologiquement : savoir faire, d’une part et façon d’être, façon d’agir d’autre part.

Philippe Saulle 

L'équipe

ENSEIGNANTS
Karine Barrandon : PAO classe préparatoire / l'art et l'ordi enfants-adolescents 
Djemila-Capucine Benhamza : arts plastiques, BD illustration enfants-adolescents
Martine Beluet : dessin-couleur, photo numériqueenfants-adolescents
Gilles Bingisser : écriture plastiques PEEL classe préparatoire et adultes www.gillesbingisser.tumblr.com 
Armelle Caron : dessin classe préparatoire
Enna Chaton : photographie, vidéoclasse préparatoire
Marie-Claire Esposito : céramiqueadultes  
Claire Giordano : céramique, design d'objet, arts platiques, l'art et l'ordi enfants-adolescents
Sylvie Lagnier : culture générale, histoire de l'art, UNA classe préparatoire et adultes
Suzy Lelièvre : volume, design classe préparatoire
Anna Novika Sobierajski : recherche arts plastiques, initiation, dessin, peinture, gravure, édition adultes-adolescents  remplacée par
Lise Chevalier, Estelle Lacombe et Vincent Dezeuze
  pour l'année scolaire 2020/21
Vanessa Notley : anglais, classe préparatoire / dessin, volume enfants-adolescents
Laurent Perbos : dessin, Sculpture Club volume  adultes-adolescents
Thomas Verny : observation, peinture, couleur, dessin, classe préparatoire
Vanessa Thevenot Piris : arts plastiques Petite Epicerie du MIAM, enfants-adolescents

ADMINISTRATION
Karine Barrandon :  chargée de communication
France Berthod : adjointe administrative
Gilles Bingisser : bibliothécaire
Delphine Bertrand : hôtesse d'accueil
Laurent Magliocca : régisseur technique
Philippe Saulle : directeur

 


Generic placeholder image

Lui faire une beauté

Projet de rénovation su bâtiment et du parc de l'école

Contexte historique
Le musée des beaux-arts et l'école des beaux-arts de Sète ont été créés dès 1891, grâce aux souscriptions - on ne disait pas mécénat, à l'époque - de nombreux entrepreneurs et artistes de la région. Ses enseignements étaient initialement orientés vers le dessin de perspective et d'architecture, la taille de pierre et stéréonomie afin de contribuer à embellir les façades d'immeubles des avenues bourgeoises et des quais opulents. Sans doute que quelques élèves des beaux-arts auront été les arpettes du grand Jean-Antoine Injalbert pour la réalisation des sculptures de la façade du théâtre Molière... Sur les pentes du Mont Saint-Clair, dès 1826, une élégante maison est bâtie dans un style néo-classique épuré, au cœur d'un vaste parc savant et romantique : le domaine Maillac. Avec ses quatre baies en arc plein cintre surmontées à l'étage de quatre fenêtres aux belles proportions, elles-mêmes surmontées d'un large œil de bœuf au centre, la façade est élégante. Elle fut l'atelier du peintre et graveur Antonin-Marie Chatinière de 1890 à 1904. Au tout début du 20ème siècle, la famille Chauvain va agrandir cette demeure dans le style art nouveau très en vogue à l'époque. L'architecte Léon Rosiès, ceinture l'ancienne demeure d'une grande verrière à vitraux aux iris, d'un grand escalier de chêne, d'une tourelle, et autres bâtis. La Ville de Sète acquiert ce domaine en 1964 et ce n'est qu'en 1969, que l'école des beaux-arts s'y installe. Depuis, d'innombrables élèves ont usé jusqu'à la corde cette belle demeure. Elle accueille la plus ancienne classe préparatoire "art" de France créée en 1961, puis de 1988 à 2007 la résidence d'artistes et maison d'édition "La Villa Saint-Clair", et, sans discontinuer ses élèves et étudiants dont le nombre n'a cessé d'augmenter. Aujourd'hui, plus de 600 usagers fréquentent l'établissement, 30 étudiants en classe prépa ainsi que de nombreux jeunes artistes en résidence..

Le projet
La Ville de Sète, qui a toujours soutenu l'activité de l'école des beaux-arts, a décidé de restaurer cette belle demeure, patrimoine mémoriel et architectural sétois, au cœur de l'histoire des arts sur l'Île singulière. La dernière étude « diagnostic et faisabilité » a été menée l'été 2017 par le Cabinet montpelliérain Lendemaine. Il conclut à la faisabilité du projet de rénovation pour un coût très raisonnable estimé à 1M5€, compte tenu de la difficulté et de l'exigence d'une telle entreprise. Afin de contribuer à l'effort de la Ville, tout en renouant avec les origines de l'école, l'association des Amis des Beaux-Arts de Sète (LABAS) a lancé une grande campagne de mécénat. Les fonds récoltés par l'association pourront contribuer à plusieurs titres : à la restauration de pièces d'excellence (vitraux, cheminées..), au projet pédagogique de l'établissement en participant activement à l'achat de matériels pérennes, à la création d'ateliers extérieurs et d'un bel espace de convivialité pour les étudiants et les résidents chercheurs invités, enfin, aider à la valorisation du parc de 7000m2. Les collaborateurs du grand jardinier Gilles Clément, Miguel Georgieff et Véronique Mure, tous deux enseignants à l'école du paysage de Versailles, ont rencontré les publics passionnés par le parc et entamé une réflexion concertée sur son réaménagement. Repenser les cheminements, identifier les espèces endémiques et celles plus rares, débroussailler, jardiner, etc... Outre le club mécènes et l'association des amis des beaux-arts de Sète, près de 160 artistes ont été contactés et un peu plus de 120 ont répondu favorablement à cet appel pour ce soutien exceptionnel. Ces artistes connaissent tous cette demeure pour y avoir été élève, étudiant, enseignant, intervenant ou résident. C'est sans doute la première fois qu'une vente aux enchères d'œuvres d'art s'est tenue au profit de la restauration d'une école d'art ! Les œuvres déposées par les artistes ont été exposées le jeudi 25 octobre 2018 dans les salles de l'ancien Collège Victor Hugo suivi d'un grand repas des mécènes au Foyer du Théâtre Molière. Un catalogue des œuvres mises en vente a été édité à cette occasion. Les amateurs d'art pourront ont pu visiter cette exposition et faire leurs choix durant toute la journée du vendredi 26 octobre. La grande vente publique organisée par la maison Artcurial s'est déroulée au Théâtre Molière le samedi 27 octobre à partir de 14h. 

LABAS 

Chères adhérentes, Chers adhérents,
Le déménagement et l’installation de l’École des Beaux-arts dans le bâtiment de l’ancien conservatoire de musique, situé au 23 rue Jean Moulin, s’est très bien passé ! Retrouvez un article et une interview du directeur Philippe Saulle dans le Midi Libre

Nous allons enfin pouvoir nous retrouver pour nos activités habituelles ! Voici ce que nous vous proposons pour cette fin de printemps et début d’été (inscription obligatoire auprès de Chantal Vacarisas : vacarisaschantal@gmail.com), on vous espère nombreu-ses-x :

JEUDI 10 JUIN > SORTIE A MONTPELLIER
12 participants RDV à 13h15 devant le Musée Fabre, participation 15€
 
13h30 : visite commentée de l’exposition « Saison contemporaine : Pierrette Bloch/André-Pierre Arnal/Stéphane Bordarier » Musée Fabre. Issus de trois générations différentes, Pierrette Bloch, André-Pierre Arnal et Stéphane Bordarier se sont tous trois intéressés à la matérialité de la peinture, élaborant de nouvelles techniques picturales mises au cœur de leur pratique. Si Pierrette Bloch fait goutter la peinture, point après point, sur le papier ou sur la toile disposée à l’horizontale, noue consciencieusement le crin, inscrit de larges traces blanches au pastel, André-Pierre Arnal plie, froisse, ficelle la toile, colle et décolle le papier. Stéphane Bordarier développe quant à lui une technique picturale qui se rapproche de celle de la fresque, dans laquelle la couleur est prise dans la colle encore humide, induisant l’urgence du geste.
16h30 : visite libre de l’exposition «2020, FOLLE ANNÉE GRAPHIQUE ; Quand la fabrique médiatique mondiale s'emballe» Centre d’Art La Fenêtre-Montpellier. Comment est investie la notion de graphisme engagé à l’heure de la globalisation numérique et des réseaux sociaux ? On interrogera des graphistes de multiples horizons sur ce que produit leur adhésion à ce qu’ils énoncent / dénoncent, ce qui a motivé leur engagement, comment ils investissent leurs responsabilités sociales et/ou politiques. «2020, folle année graphique» ? sans doute si l’on admet que le déferlement de la crise COVID a profondément contraint les expressions sociales et politiques à se recomposer, qu’elle a généré une sorte d’archétype médiatique, un emballement doublement viral emmené par des réseaux sociaux omniprésents, et probablement une nouvelle étape dans la mondialisation de la fabrique des images, impactant l’ensemble des sujets et des formes …

MARDI 22 JUIN > CONFERENCE "Les arts des Aborigènes d’Australie"  
18h30 GRATUIT/ouvert au public sur réservation, à L'École des Beaux-Arts de Sète, salle Maurice Ravel, ancien conservatoire 23 rue jean Moulin-Sète
(grande salle, distance entre les sièges respectant les consignes sanitaires) conférence suivie du verre de l’amitié à l’extérieur. Des premiers témoignages aux œuvres récentes. » par Mme Baj Strobel, en lien avec l’exposition « L’Art Aborigène (collection Pierre Montagne) » programmée à compter du 10 juin au Musée Paul Valéry de Sète. Mme Baj Strobel est conférencière, enseignante en Histoire de l’Art, artiste à ses heures, et auteure de nombreux ouvrages sur l’étude de sociétés en lien avec les arts aux Antilles, en Asie, en Afrique, en Océanie, régions où elle a vécu et enseigné.

JEUDI 1ER JUILLET > SORTIE A TOULOUSE
12 participants max (Co-voiturage et /ou train, à voir à l’inscription) Participation estimée : 70€ (à ajuster en fonction du nombre exact de participant-e-s).Visites commentées par Sylvie Lagnier, Docteur en histoire de l’art.

10h30 «Lay Up» : l’exposition d’art urbain inédite dans un lieu atypique, nouveau lieu éphémère, au 46 boulevard des Minimes -Toulouse Lay Up (piste de côté où les trains sont stationnés la nuit) a pris possession d’un ancien bâtiment de 1 200 m2 (qui conservait anciennement les archives de la cour des comptes) pour accueillir sa première édition. Au programme une exposition monumentale d’art urbain, où 25 artistes nationaux et internationaux s’expriment librement afin d’illustrer la richesse et la vitalité d’un mouvement en marche.
14h : exposition « Sous le fil » Les Abattoirs-Toulouse Cette exposition se consacre exclusivement au tissu sous toutes ses formes : tissé, cousu, tendu, coupé, déchiré, détourné, brodé, peint, façonné, porté etc. De nombreuses œuvres sont extraites de la collection Daniel Cordier, donnée au Musée National d'art moderne - Centre Georges Pompidou et déposée aux Abattoirs. Ces créations de tous les continents sont mises en regard d'artistes contemporains.
16h30
Exposition «A la vague suivante que la suivante efface» d’Élisa PÔNE-BBB centre d’art-Toulouse Élisa Pône est une artiste transdisciplinaire. Après des études artistiques en France, sa pratique se partage entre production de films, musique punk noise et feux d'artifice. Elle s'intéresse aux impacts contradictoires de l'évolution technologique et aux effets de vitesse du monde contemporain. Son travail est hanté par la perception sensible du temps et les processus d'émancipation sans but, appliqués dans des contextes inappropriés.

Rejoignez L'association des Amis des Beaux-Arts de Sète

PLAQUETTE ET BULLETIN D'ADHESION


 

NOUS CONTACTER

Beaux-arts de Sète adresse postale
17 rue Louis Ramond - 34200 Sète
L'école
23 rue Jean Moulin

Tél : 04 99 04 76 10
ecolebeauxarts@ville-sete.fr




NOUS SUIVRE

  • Generic placeholder image
    facebook ecole
  • Generic placeholder image
    youtube ecole
  • Generic placeholder image
    instagram ecole
  • Generic placeholder image
    instagram prépa

Copyright © beaux-arts-sète. Tous droits réservés. Site en construction.